Hommage

marmalidoc.jpg

Avant que claqués toniques basses ne s’élancent

Il y a ce silence

Promesse de parole essentielle

A contre courant des gesticulations

Et des verbiages d’écume marine.

Maré Sanogo

Dompteur des sonorités rebelles

Passeur d’énergie tellurique

Tu réunis

Sur ta piste de peau de chèvre

Le pas cadencé de Soundjata Keita

Et la délicatesse des fleurs du Mali.

A l’issue de tes longs silences

S’enlacent sur ton djembé magique

Le feu des soleils de Makono

Et le flux des eaux du fleuve Djoliba.

Les chants que tu fais naître sous tes doigts

Parlent de ce temps où le maître de djembé

Etait aussi le protecteur.

 Avec la complicité du tout-puissant

Défilent sur l’écran de ta mémoire

La cérémonie de la Foura

Bréma Doumbouya ton maître

Ton djembé qui maintes fois

T’a servi de sésame

Et l’auditoire

Conquis par tes solos d’amour

S’exclament:

« Abolo Kadi djembé la! » Quand il joue le djembé c’est merveilleux!

Max Diakok

Laisser un commentaire




Master Management Public Lo... |
Comité de Quartier MARNE EV... |
Chanter, pour changer ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Terralliance
| sos alcool "La Source"
| Réflexologie et Bien Naître